Accueil › Films › Le fléau de Breslau FRENCH WEBRIP 2020

Le fléau de Breslau torrent film

Le fléau de Breslau FRENCH WEBRIP 2020

Le fléau de Breslau FRENCH WEBRIP 2020

Poids du fichier: 695.25 MB
Seeds : 1128
Leechs : 395
Nom : Le fléau de Breslau torrent film
telecharger le fichier torrent

Télécharger le Torrent

Trailer
Critiques : avis d'internautes

Comment vous expliquez cela ? Comment vous exprimer toute l'excitation qui est la mienne à la sortie de ce film ? Je l'attendais vraiment énormément. Certes moins que Gravity. Mais au final, le film de Bong Joon-Ho m'a laissé sur le cul. Tellement que j'ai oublié que je devais finir Castaway on the moon. Pourtant je partais avec des à prioris assez violents et assez injustes. Comment ne pas pensez que Bong Joon-Ho vendait son âme au diable en cédant aux sirènes d'Hollywood ? Le nom de Chris.

Le début du film est assez réussi avec cette ambiance crasseuse de classe éco au fond de ce train miteux. L’idée de base, bien que difficilement imaginable, est pour le moins originale avec ce reste d’Humanité qui parcours le Monde à une vitesse folle pour éviter de refroidir. Malgré tout, au bout de 20/30 minutes, Snowpiercer perd de son souffle et devient totalement peu réaliste et vain. Je n’y ai pas cru une seconde à cet enchaînement de wagons plus ratés les uns que les autres. Je pense.

Particulièrement original et inventif, « Snowpiercer » vient enfin apporter du sang neuf à une année assez pauvre jusque-là en blockbuster de grande qualité. Alors c'est vrai : cela aurait probablement pu être encore mieux, notamment en matière de détails sur la vie quotidienne dans le train, sans oublier quelques scènes ne sonnant pas toujours justes. Reste l'essentiel : beaucoup d'idées, de.

A l'instar de ses compatriotes Park Chan-Wook et Kim Jee-Woon, le sud-coréen Bong Joon-Ho tente à son tour de séduire le marché international avec cette co-production entre la Corée du Sud, les USA et la France. Mais à l'inverse des metteurs en scène de "Old Boy" et "J'ai rencontré le diable", qui bradaient leur talent au service de simples commandes hollywoodiennes, Bong Joon-Ho va justement se.

Sacré vitrine que celle de Snowpiercer. Un monde post-apo en mode ère glaciaire, un train concentrant les restes de l’humanité —autant dire un train plein de cons gelés, une révolte, une progression horizontale de l’action remontant une verticalité sociétale organisée en wagons ; autant de strates, de motifs, d’épreuves, d’étapes dans ce qui s’annonçait comme une énorme attente mêlée.

Le transperceneige c'est un film foutraque, un peu boîteux, un peu foireux de partout, mal foutu, un peu boursouflé (comme the host d'ailleurs), et surtout éminemment sympathique. Difficile d'avoir de l'empathie pour les personnages assez inexistants. Les acteurs sont en roue libre et jouent de délirants numéros de solistes (Tilda Swinton en tête). Ils s'amusent comme des fous, et ne prennent.

Après une très longue attente, Bong Joon-Ho ferme enfin la marche à ses compatriotes Kim Jee-Woon et Park Chan-Wook, ayant eux-mêmes plus tôt dans l’année réalisé chacun leur opus plutôt décevants à Hollywood. Mais avec son casting et équipe internationale, son tournage en République Tchèque pile entre la Corée et les États-Unis, et surtout la liberté semble-t-il totale laissé à Bong sur la.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :